L’encas du soir

S’il est un repas digne de toute mes attentions, c’est bien le goûter. Non, le petit déjeuner. Non, la collation du matin… Le grignotage du soir-avant-d’aller-au-lit ? Aaargg, le choix est cornélien !

En tout cas, quand je grignote, je grignote sain. Tartines de beurre avec du sucre –recette ancestrale de mon papa-, carrés –mais des pas trop p’tits, hein- de chocolat, bol de céréales, gâteaux en tout genre, compote… Oui ! Parfaitement : compote. –ceci est un indice. Je répète : ceci est un indice !-

Alors voilà. La nouvelle du jour, c’est que, pour des raisons indépendantes de ma volonté, je serai dans l’incapacité de monter à la Capitale et donc de jouer sur les planches du théâtre Clavel ce samedi à 20h30… Mais ce n’est que partie remise !! –enfin j’espère…-

Enfin. Pour me faire pardonner, je vous ai inventé une petite blague, là, comme ça, sur le tas canapé de mon salon, alors que je m’apprêtais à manger une compote…

La voici, la voilà :

Alors alors ??

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Mais OUI ! C’est un truc rhubarbe à tiffs ! Tadaaam !

Aheum…

Bon, j’espère que vous ne m’en voulez pas trop. Pour Paris samedi. Et pour la blague aussi…