Artiste à vendre

Depuis quelques mois, je ne cherchais plus vraiment de dates, étant pas mal occupée par ailleurs… –Formation diplômante et chronophage, je vous raconterai plus tard– Mais là, ça y est ! C’est le moment ! Je me remets en selle et me relance ! Dans le feu de l’action ! Sous les feux de la rampe ! Et toujours avec mon sketch sur feue ma grand-mère !! Ouais !

Et je me re-rends compte à quel point il est difficile de se vendre… D’écrire sur soi. De dire à quel point on est trop la meilleure quand-même-truc-de-ouf. De donner un prix à son travail. Ouch. –Je crois que c’est ce dernier point le plus compliqué en fait…– Comme si j’avais oublié, j’ai ouvert mon fichier Word, ma boîte mail, mes dossiers de candidatures toute pleine d’entrain et de détermination et… Pouf ! La page blanche ! Que dire ? Qu’écrire ? Parfois, on ne peut tout simplement pas écrire ce qui nous passe par la tête comme ça nous passe par la tête. Il faut faire des phrases, des vraies, des longues, avec des mots compliqués dedans que tu ne sais même pas si c’est vraiment compréhensible au final, mais tu les écris quand même parce que « ça fait bien »…

Et puis, on te demande « combien tu prends pour ta presta ? » et puis on te demande « à combien tu fixerais le prix d’entrée ? » Et là, tu te mets à réfléchir…

  • J’ai écris mon spectacle de A à Z, j’y ai passé des heures, des bouts de nuit, je me suis arrêtée sur le bord de la route alors que j’étais déjà en retard pour mon rendez-vous avec mon banquier parce qu’une idée m’avait traversé l’esprit et que je ne voulais pas la perdre, j’ai scruté la moindre des réactions de mon entourage quand je testais sur eux certaines blagues à leur insu, ne profitant pas pleinement des instants passés avec eux, j’ai couché sur le papier des moments de vie intimes, j’ai pressé d’autres instants moins drôles de ma vie pour en faire sortir un jus d’ironie pas toujours évident au premier coup d’œil,
  • J’ai passé des heures dans une petite salle à improviser, à répéter les mêmes phrases, les mêmes gestes, les mêmes postures, me filmant pour que, une fois chez moi…
  • J’ai revisionné des heures de répétition, pris des notes sur les trucs qui marchent et les trucs qui marchent pas,
  • J’ai raturé mes notes, réécris des bouts, jeté des feuilles entières,
  • J’ai contacté des médias, recontacté des médias, encore retenté ma chance, me suis pris des portes, des silences, quelques retours super sympas ,
  • J’ai donné des interviews radio/journal papier et pris encore du temps pour ça
  • J’ai retouché mon affiche, bossé ma com’ sur Internet, rédigé des mails, créé une liste de diffusion longue comme mes deux bras, monté un site Internet de toute pièce, bossé les textes, les liens, les-trucs-qui-marchent-pas-parce-que-l’informatique-c’est-nul,
  • J’ai continué en parallèle de tout ça à bosser dans mon salon, en m’agitant dans tous les sens jusqu’à pas d’heure, me demandant à la fin depuis combien de temps mes voisins accoudés à la fenêtre de l’autre côté de ma rue se posaient la question de ma santé mentale…

Je ne me plains pas, loin de là et bien au contraire ! Mais franchement, ça coûte combien tout ça ?

Sur ma page Facebook, j’ai annoncé la venue de quelques dates : une fin mai, et une autre au dernier trimestre de cette année. J’ai aussi demandé à ceux qui me suivent -et si tu ne le fais pas encore, clique donc >> ici <<- de parler de moi autour d’eux, auprès de connaissances organisateurs d’événement, programmateurs, gérants de petits théâtres ou café-théâtres… Souvent, j’entends « Hey ! Pourquoi tu ne demandes pas à jouer à tel endroit ? » Parce que cela a toujours plus de poids quand c’est le spectateur qui réclame un artiste… Alors voilà. Si tu connais du monde, si tu connais du monde qui connait du monde, si tu penses mon spectacle -que tu as vu, en entier ou en extrait, en vrai ou sur Youtubepeut plaire à d’autres gens sympas comme toi, lance-toi ! J’ai plein de documents à leur transmettre, avec plein d’infos super chouettes dessus, et si ça passe par toi, ce sera encore plus vendeur ! 😉

se vendre
Avec ça, c’est sûr : je vends mon spectacle !

Laissez-moi donc une petite boulette !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s